Témoignage de Gaël - Stage d'études

Avant mon départ pour cette première expérience en Roumanie, j'étais très proche de ma famille, je rentrais à la maison chaque semaine, j'étais un peu couvé, je n'avais jamais eu à faire la cuisine ou faire une valise. J'étais un peu renfermé sur moi-même, je n'avais pas confiance en moi. Je n'avais jamais voyagé et je ne savais pas à quoi ressemblait le "reste du monde" mis à part ce que je pouvais voir à la TV.

Mon IUT me proposait alors d'effectuer un stage à l'étranger et avait quelques partenaires au Brésil (seulement pour les top étudiants du classement), au Québec (je ne voulais pas aller là-bas car ils parlent français), en Norvège (trop cher) et en Roumanie. Un des élèves de l'année précédente m'avait dit qu'il avait passé vraiment du bon temps en Roumanie et que je devrais tenter ma chance. J'avais une envie de découverte, et j'ai signé la lettre d'engagement.

Mon arrivée

À mon arrivée, j'ai été très surpris de la différence d'infrastructures avec la France, beaucoup de bâtiments datant de l'ère communiste, souvent gris et tristes, des routes de mauvaise qualité en dehors du centre-ville de Bucarest... À ce moment donné j'ai réalisé une chose, qu'on devait voir plus loin que le bout de son nez. En France j'avais tout et je trouvais le moyen d'être parfois "malheureux" alors qu'ici les gens n’avaient rien, ou pas grand chose, et étaient toujours souriants avec moi et ne se plaignaient pas de leur condition.

Petit à petit j'ai rencontré des Français, de régions de France différentes, avec une vision de la France différente, des étrangers accueillants, aimables et joyeux. J'ai rencontré une petite-amie, et ça m'a permis de gagner confiance en moi. Avec le temps, j'ai commencé à rencontrer de plus en plus de locaux, et très vite je me suis rendu compte que ces gens étaient vraiment chaleureux. De nombreuses fois on m'a proposé de venir passer des soirées, on m'a invité à manger, à aller faire des visites sans jamais rien attendre en retour.Cependant mon anglais était très mauvais à ce moment et j'ai réalisé que j'avais beaucoup de retard dans la compréhension et la prononciation. Mais en trois mois en Roumanie je suis passé d'un étudiant qui pouvait à peine parler à un étudiant qui a décidé de son plein gré de faire son rapport et sa soutenance en anglais.

Mon départ

À la fin de mon séjour, le départ a été très difficile car j'ai quitté des personnes que j'ai beaucoup appréciées, mais nous sommes restés en contact. Pour moi ça a été un très grand enrichissement personnel qui a changé ma vie, qui a fait de moi une personne plus ouverte d'esprit, plus tolérante, moins râleuse et moins lunatique. De plus, elle m'a donné le goût du voyage et à partir de ce moment j'ai voulu en savoir plus sur d'autres pays, mais la Roumanie m'a tant apporté que j'ai souhaité y retourner pour une période plus longue pendant ma 3ème année d’études.

Après ces trois mois, j'ai été capable d'être autonome dans la vie de tous les jours, et je m'étais donc fixé un autre objectif : aller aux USA seul, ce que j'ai fait avec brio en 2011 !

En gros, j'ai appris la vie durant cette expérience.

Gaël